2018, année du Chien de Terre

2018, année du Chien de Terre

Bienvenue sur le site de Janae (in)formation dédié aux

Arts stratégiques de positionnement

– Infothèque –

>>> 2018, l’année du Chien de Terre,

réintroduit  ce qui nous a grandement manqué l’an dernier, voir même les 2 dernières années, c’est la capacité de prendre notre temps”, nous dit Marie-Pierre Dillenseger.

2017 favorisait la clarification,

ce qui nous a forcé à nous positionner de manière plus claire que d’habitude y compris dans un mode de rupture. Le vent temporel qui soufflait nous permettait de nous centrer sur un objectif précis mais sans encore nous donner le terreau nous permettant de transformer, d’agir.

Nous entrons enfin dans une année qui réintroduit l’élément chinois de la Terre, métaphore d’une énergie d’ancrage, de solidité, de lenteur aussi… Nous retrouvons cette année la capacité d’avancer sur un sol  ferme, ce qui n’était pas le cas l’an dernier. >>>

Vous avez, à la fin de cet article, la possibilité de télécharger une transcription de l’intégralité de la conférence de Marie-Pierre Dillenseger, ainsi qu’un tableau de synthèse récapitulant les postures à tenir cette année et le calendrier des énergies 2018 réalisé par Fabienne Grenier…

L’année 2018 est constructive!

Oui, mais Marie-Pierre Dillenseger insiste: seulement si vous avancez vous-même dans l’année en étant constructif sans revenir en arrière. Alors on avance !

Cela dit qu’il n’y a aucun intérêt à avancer bille en tête, seul, en mode bataille, dans une année qui favorise la mise ensemble, le travail collectif, pour transformer ce qui ne va pas. Je fais une distinction avec la posture personnelle qui vous demande cette année d’oser tendre une main. On n’est pas dans la compassion, mais dans une situation où l’on tend la mais parce qu’il y a un intérêt  véritable (plus à gagner à passer en mode constructif que de mener la bataille seul).

Votre posture doit être alignée avec l’énergie de l’année, sinon vous allez avancer à contre courant.

C’est de la Terre nouvelle…

2018 pose les bases d’une possible redéfinition du « faire ensemble » au niveau des institutions parce que la Terre est aussi la métaphore du grand, du large.

Dans le mode de pensée très métaphorique dont nous n’avons pas l’habitude en Occident, une année comme celle-ci donne une chance aux institutions, qui ne sont en fait que le résultat d’un agrégat d’individus comme vous et moi, de se redéfinir. Car nous sommes derrière les institutions, si nous y reprenons notre place, si nous maintenons la ligne directrice qui a été posée l’an dernier entre ce qui est acceptable et ce qui ne l’est pas, en terme de justice, de droit, de manière de fonctionner ensemble.

Le vrai succès ne pourra pas se faire au détriment de l’humain, de l’individu. C’est extrêmement positif comme message !

Optez pour un mode de fonctionnement plus vertueux…

Cette année introduit des modes de fonctionnement que Marie-Pierre Dillenseger nomme vertueux, et sa définition du vertueux est : le plus efficace possible en étant respectueux de l’humain et en considérant que les chiffres sont importants mais que la qualité de la vie est encore plus importante.

Il s’agit de s’occuper davantage des conditions qui permettent au niveau d’un mode de fonctionnement d’entreprise et social, de réintroduire les conditions qui permettent de sourire, de respirer !

Il est important de revenir à des postures vertueuses par rapport à la Terre, elle vous le rendra !

Osez mettre en avant vos compétences…

Le Métal c’est aussi la grande métaphore de l’expertise, la vraie expertise. Donc on est dans une année qui favorise des prises de positions fermes en particulier chez ceux qui sont en légitimité de parole. Il est absolument vital que vous identifiez et que vous fassiez remonter à la surface vos compétences existantes. Soyez agissants !

Les personnes compétentes doivent assumer leurs compétences cette année ! Osez dire ce que vous savez faire, mettez-vous en avant, pas trop mais suffisamment.

 Soyez patients…

La Terre c’est aussi l’inertie, donc ne vous attendez pas à ce que les choses aillent vite. Pour préserver votre énergie, condition essentielle de la longévité – qui est l’objectif derrière ce type de discipline –  Marie-Pierre Dillenseger nous dit qu’il convient, quand vous savez d’avance que les choses n’iront pas vite, de vous y préparer et de pas vous prendre la tête quand cela ne va pas vite puisque c’est inscrit dans l’année. Soyez patient…

Quand il s’agit de transformation profonde, cela ne peut pas aller vite !

Ayez du coeur…

Cette année il n’y a plus de Feu en surface, puisque c’est l’année du Chien de Terre, c’est de la Terre sur de la Terre. Il n’y a pas à se prendre la tête à essayer de voir ce qu’on n’a pas vu l’an dernier, vous passez votre tour et vous avancez sur ce que vous savez faire. On n’est plus dans une année volatile comme l’an dernier, sans Terre, où on ne savait jamais à quoi s’attendre.

C’est une année laborieuse, qui vous demande de maintenir des postures assez martiales et d’osez œuvrer à l’éveil des consciences, parce que le Feu qui veut remonter de dessous la Terre, c’est une lumière nouvelle, Marie-pierre Dillenseger ose même dire spirituelle. “L’image est que nous avons la responsabilité de nous connecter à ces forces de lumière que nous avons en nous et de leur permettre une voie de sortie.”

L’année favorise des postures constructives, en particulier chez des personnes compétentes qui ont du cœur. Tout est dit !

Nous comptons sur vous … et vous souhaitons une excellente année du Chien de Terre !

> Cet article est un extrait de la conférence animée par Marie-Pierre Dillenseger le 10 février 2018 à la Maison de la Chine. Transcription réalisée par Fabienne Grenier pour Janae (in)formation avec son aimable autorisation. 

Comme l’an dernier, vous trouverez ci-après la possibilité de télécharger:

Janae sur facebook

Xu Ren (Chien d'Eau): La force de transformation s'appuyant sur l'expérience pour faire émerger la prise de conscience sur des sujets planétaires... et la petite phrase qui doit faire son chemin: "je vous aime."

Yahoo Actualités
[YAHOO GREEN] Yann Arthus-Bertrand, président de la Fondation GoodPlanet : "Si on mangeait tous bio, il n'y aurait pas de Monsanto"
... Voir plusVoir moins

Voir sur Facebook

Je tiens encore à remercier Marie-Pierre Dillenseger pour sa lecture résolument positive et constructive de l’année 2018. Vous pouvez poursuivre à ses côtés en lisant son ouvrage “La voie du Feng Shui – Chevaucher le temps, apprivoiser l’espace, prendre sa place” que nous vous recommandons vivement !

Le nouvel an chinois…

Le nouvel an chinois…

Bienvenue sur le site de Janae (in)formation dédié aux

Arts stratégiques de positionnement

– Infothèque –

Les chinois ont un “premier janvier” mobile, parce qu’ils marquent le début de l’année sur un calendrier lunaire. Et ce n’est pas le début de l’année qu’ils fêtent mais le renouveau printanier, le début de la montée de la sève qui fera éclore les bourgeons aux alentours de l’équinoxe. Cyrile J-D Javary, sinologue de terrain et auteur de nombreux livres sur la culture chinoise, présente lors d’une conférence à la Bibliothèque Nationale de France, l’origine des coutumes populaires liées à cette fête millénaire aujourd’hui intégrée à notre calendrier. Elle est retranscrite ici avec son aimable autorisation dans le but de la partager avec le plus grand nombre.

Vous pouvez télécharger la version Pdf de cet article en bas de page.


 

La Fête du printemps…

chún jié, est une des plus importante et des plus ancienne de la Chine. Elle marque le début de la nouvelle année, c’est-à-dire pour les Chinois, le début du temps yin d’accumulation souterraine, qui permettra la mise en marche du processus qui fera éclore aux alentours du 21 mars la phase yang, extérieure, visible, du mouvement printanier.

Le premier jour du printemps est déterminé par l’apparition de la seconde nouvelle lune après le solstice d’hiver. C’est-à-dire au plus tôt le 18 janvier (21 décembre + 28 jours) et au plus tard le 15 février (21 décembre + 2 fois 28 jours).

La graphie du caractère « printemps » (ci-dessus) représente le moment où les jeunes pousses apparaissent avec le retour du soleil après l’hiver…

Origine du Nouvel an…

Dans les temps les plus reculés, il existait un animal féroce qui s’appelait nián shòu et une fois par hiver, il descendait des montagnes, sortait des bois et s’approchait des villages dévorant les bêtes et les gens sur son passage.

Et comme son nom ressemble au mot année nián, il fut associé au festivité du nouvel an. Les années passant, la population a fini par connaitre ses points faibles… Le soir venu, la Bête craignait la lumière, le bruit, la couleur rouge. Alors, la résistance s’organisa : chaque année à l’approche du jour fatidique, les villageois accrochaient des chiffons rouges aux portes, barricadaient bêtes et gens à l’intérieur et n’osant pas s’endormir, mangeaient dans de nouveaux plats en faisant du bruit à l’aide de casseroles pour effrayer la Bête… C’est l’origine du Nouvel an !

Préparatifs…

Il y a plein de choses à faire avant le nouvel an et notamment quelque chose de très important: Souhaiter une bonne route au seigneur du fourneau, le protecteur de la famille qui le 23ème jour du calendrier lunaire, doit se rendre à la cour céleste pour faire son rapport à l’Empereur Jaune. Alors pour éviter qu’il dise des choses désagréables sur ce qui s’est passé dans la famille, on lui dispose des offrandes pour son voyage, de l’avoine pour son cheval et surtout on enduit sa bouche de miel.

Il faut également commencer à faire la pate de riz glutineux avec laquelle on prépare le “nián gāo” incontournable gâteau du Nouvel an, faire les courses pour le repas à l’occasion de la grande réunion familiale, nettoyer la maison du sol au plafond, payer ses dettes de l’année, et pour les messieurs il faut aller chez le coiffeur !

Pour accueillir l’année qui vient, on décore ses fenêtres avec des papiers découpés portant le caractère , signifiant chance, bonheur, prospérité. Mais il faut le coller d’une manière spéciale, pas comme le font la plupart des gens… il faut le coller à l’envers ! La tête en bas, les pieds en l’air !

…Mais pourquoi ?

Pour une raison qui tient à la particularité de la langue chinoise, l’évocation d’un mot par un autre qui lui est phonétiquement identique ou très proche.

  • tiē fú : Coller à la porte le caractère bonheur pour exprimer son aspiration à une vie heureuse et à un avenir meilleur, oui mais pas n’importe comment !

  • dào tiē zhì : Coller à l’envers le caractère bonheur pour conjuguer la venue du bonheur avec l’arrivée de l’année nouvelle.

…Comment cela ?

Et bien en jouant sur le fait que le caractère dào 倒 signifiant « renverser » se distingue à peine à l’oreille du caractère dào 到 qui veut dire « arriver ».

Il faut aussi coller des deux côtés de la porte d’entrée principale de la maison, les images des héros protecteurs, vielle coutume qui remonte au début de la dynastie des Tang au 7ème siècle, et en signe de bonheur et de prospérité, des sentences parallèles, phrases de bon augures inscrites sur des bandes de papier rouges.

  • D’un côté : “l’année écoulée est raccompagnée par de joyeuses paroles

  • De l’autre : “le printemps nouveau est accueilli par de grands rires”

 

Le diner de la veille…

Toute la famille se rassemble pour dire adieu à la veille année qui s’en va et accueillir l’année nouvelle qui arrive. Toujours ce mouvement de balancier, on dit au revoir à l’année qui part et bonjour à l’année qui arrive.

Le diner de la veille du Nouvel est le plus important, d’ailleurs il s’appelle chú xī  “la nuit à part”. Le menu diffère selon les régions mais comporte toujours des raviolis qu’on confectionne en famille l’après-midi précédente.

Pourquoi des raviolis ?

  • La première raison est idéographique, parce que le nom chinois des raviolis jiao zi peut s’entendre comme : “la réunion (yāo) des enfants (zǐ) de la famille”.

  • La seconde raison est évoquée par le fait que la forme des raviolis ressemble à celle des lingots d’or Chinois ! Donc ce qui a la même forme a la même vertu. Puisque les raviolis ressemblent à des lingots d’or, plus on en fait, plus on en cuit, plus on en mange, plus on ingère ce symbole de richesse, mieux çà vaut!

Au cours de ce repas spécial, on déguste aussi les nouilles de longévité. Les nouilles (miàn) de longue vie (cháng shòu) de la fête du printemps (chún jié) sont particulièrement longues ! Et c’est pour cela qu’elles évoquent une longue vie. Elles peuvent aussi se déguster lors de l’anniversaire de quelqu’un pour lui souhaiter une longue vie!

Lors du réveillon du Nouvel an, il est obligatoire qu’il y ait un plat de poisson. C’est évident… car le mot “poisson” et le mot “profusion” ne se distingue pas à l’oreille. C’est ce qu’évoque ce papier découpé dans lequel on lit quatre caractères qui forment un souhait parmi les plus répandus :

nián nián you yú
Que d’année en année, vous ayez du surplus.

Enfin on arrive au point d’orgue du repas de Nouvel an, le dessert incontournable, le gâteau de riz glutineux, le “nián gāo”. Son nom est aussi évocateur de bonheur pour l’année nouvelle puisqu’il ne se distingue pas à l’oreille de l’expression “ nián gāo” signifiant littéralement “année élevée”. C’est un souhait traditionnel de l’élévation du niveau de vie d’année en année.

La veillée du Nouvel an…

Les quatre caractères sur les lanternes rouges disent en graphie traditionnelle “toute la famille est réunie“. Mais à cette réunion traditionnelle, la modernité a rajouté un chapitre totalement inédit…. Le traditionnel show télévisé de variétés célébrant la soirée du Nouvel an !

Ce show hors norme a une reine, une vedette, qui est la femme la plus connue de Chine. Cette vedette absolue est un général de l’armée rouge qui se nomme Peng Liyuan. Connue de tous les Chinois, c’est une chanteuse à la voix magnifique qui est encore plus célèbre depuis que le 14 mars 2013 elle est devenue la première dame de Chine en épousant le Président Xi Jinping.

Une fois le show terminé, il faut tenir le coup, puisqu’il faut attendre le moment où l’année va basculer. Donc on joue au majong, aux cartes, au jeu d’échec chinois… L’heure a tourné et c’est maintenant l’heure du rat (23h à 1h du matin).  Après avoir honoré les ancêtres en allumant de l’encens sur l’autel familial revêtu d’habits neufs, on sort dans la rue pour faire éclater des pétards !

Les jours suivants…

On va rendre visite aux anciens, aux voisins et aux amis pour leur présenter les vœux qui à l’occasion de la Fête du printemps apportent du bonheur dont on peut jouir toute l’année. En retour de leurs vœux, les enfants reçoivent des enveloppes rouges “hóng bāo. Ces étrennes s’échangent également entre adultes, c’est un gage de prospérité et de bonne étoile. Cette tradition est en train de se moderniser. En 2017, 420 millions de chinois ont utilisé l’application de la messagerie WeChat pour l’envoi de leurs étrennes virtuelles.

… Le deuxième jour, les gens continuent à rendre visite à leurs proches en amenant des oranges ou des mandarines, pas parce que c’est la saison, mais parce qu’elles sont rouges évidemment ! Et des bonbons rouges aussi.

Et puis on va au Temple pour faire sonner les cloches afin d’annoncer à tous, la venue de la nouvelle année.

… Le troisième jour, on raconte l’histoire de la princesse Souris (voir pdf).

… Le quatrième jour, les femmes mariées vêtues de leurs habits neufs rendent visite à leurs parents.

… Le cinquième jour est très important !

C’est le jour où il faut souhaiter la bienvenue au Dieu de la Fortune, de la Richesse et de la Prospérité. Un Dieu de plus en plus honoré! Dans les images traditionnelles, il tient une banderole sur laquelle il est marqué le souhait de nouvel an le plus banal qui soit, équivalent de notre “Bonne année, bonne santé” c’est à dire :

Respectueuses salutations. Enrichissez-vous.

… Puis du cinquième au quinzième jour commencent les danses du Lion

C’est un des divertissements parmi les plus populaires. Le lion est incarné par deux danseurs drapés d’une fausse peau de lion, l’un contrôle la tête et l’autre tenant son compagnon par la ceinture, anime le corps et la queue. A la fois activité artistique et sportive, c’est une tradition très importante en Chine (festivités du Nouvel an, inauguration, mariage…) parce qu’elle apporte chance, bonheur, prospérité et chasse les mauvais esprits.

Faire la foire…

Maintenant qu’on a réglé toutes les questions du Nouvel an, on va pouvoir enfin prendre du bon temps. Allez se promener à la foire de la Fête du printemps est une très ancienne tradition. A Pékin, on pouvait admirer des opéras, des spectacles de théâtre traditionnel, des acrobaties, des défilés sur échasses, des manèges pour les enfants… Entre tambours et gongs, les danseurs sont habillés de jaune pour célébrer le yang après le repos hivernal. Le chef d’orchestre qui rythme le défilé à l’aide de son sifflet est vêtu de bleu, mais en fait ce n’est pas du bleu, c’est qīng la couleur du printemps.

Et comme le dit un auteur de l’époque des Song : “Il y avait de nombreux étalages alignés comme les écailles d’un poisson.”

La Fête des lanternes…

nián xiāo shi, la fête de la nuit du début, qui célèbre la première pleine lune de l’année. Avant de sortir on va prendre une petite collation, parce que le met de référence de la fête c’est une soupe de boulette de riz gluant qui est nommé nián xiāo qui est le nom de la fête.

La Fête des lanternes est une coutume très ancienne qui remonte même avant les Han. Elle est née avec l’application du couvre-feu dans l’antiquité.

A Pékin, sur le véritable Temple du Ciel, en 2012, on a projeté le caractère “printemps” pour que l’influx favorable du ciel descende une année encore sur terre pour le plus grand bien de tous et de chacun.

C’est pourquoi je terminerais en vous disant comme le veut la tradition:

Respectueuses salutations. Enrichissez-vous !


Cet article est un extrait de la transcription de la conférence animée par Cyrille J-D. Javary, le 09 février 2018 à la Bibliothèque Nationale de France, réalisée par Fabienne Grenier pour Janae (in)formation avec l’aimable autorisation de son auteur que je tiens à remercier profondemment pour sa vision très éclairante de la culture Chinoise et le précieux décodage de cette langue difficile d’accès pour nous européens, ce qui nous permet de mieux comprendre et respecter les traditions et superstitions de la Chine d’hier et d’aujourd’hui. 

Vous trouverez ci-après la possibilité de télécharger cet article dans une version plus étoffée :


Pour retrouver Cyrille J-D. Javary … Centre Djohi – Associations pour l’étude et l’usage du Yi King

Une liste de ces nombreux ouvrages … Janae sélection

Janae sur facebook

Xu Ren (Chien d'Eau): La force de transformation s'appuyant sur l'expérience pour faire émerger la prise de conscience sur des sujets planétaires... et la petite phrase qui doit faire son chemin: "je vous aime."

Yahoo Actualités
[YAHOO GREEN] Yann Arthus-Bertrand, président de la Fondation GoodPlanet : "Si on mangeait tous bio, il n'y aurait pas de Monsanto"
... Voir plusVoir moins

Voir sur Facebook

Le Calendrier Chinois…

Le Calendrier Chinois…

Bienvenue sur le site de Janae (in)formation dédié aux

Arts stratégiques de positionnement

– contact –

Principe parfait entre Ciel et terre, le Calendrier Chinois va illustrer le désir des hommes de réaliser une harmonie durable avec le ciel par la libre circulation des “souffles” sur terre.

Il est utilisé depuis des millénaires… mais sur quelles bases repose-t-il ?  Le nombre de signes est identique au zodiaque que nous connaissons mais les signes et leur périodes diffèrent…

Comment les signes astrologiques Chinois sont-ils liés aux énergies des 5 “éléments” : Bois, Feu, Terre, Métal, Eau… et comment donnent-ils à chaque jour, et presque à chaque instant, ses particularités énergétiques ?…

Quel est cet axe invisible véritable clé de l’organisation spatio-temporelle chinoise ?…

>>> Découvrez au fil de cette étude comment le calendrier, outre ses fonctions bureaucratiques et rituelles, va revêtir en Chine un  caractère régulateur et prévisionnel… donnant naissance aux arts de positionnement tels que nous les connaissons aujourd’hui.


La prochaine conférence aura lieu le vendredi 23 février 2018 à Lausanne.

Renseignements & inscriptions: janae@orange.fr


Un extrait de la conférence animée par Fabienne Grenier… 

Erratum à 2:30…petite erreur certainement due au stress… Le signe du Coq est Métal mais 2017 est bien l’année du Coq de Feu !


>>> Voir l’intégralité de la conférence sur le site d’Epistemea.

L’être humain se modèle sur la terre
la terre sur le ciel
le ciel sur la voie
et la voie demeure naturelle.
Lao tseu – Tao te king

Janae sur facebook

Xu Ren (Chien d'Eau): La force de transformation s'appuyant sur l'expérience pour faire émerger la prise de conscience sur des sujets planétaires... et la petite phrase qui doit faire son chemin: "je vous aime."

Yahoo Actualités
[YAHOO GREEN] Yann Arthus-Bertrand, président de la Fondation GoodPlanet : "Si on mangeait tous bio, il n'y aurait pas de Monsanto"
... Voir plusVoir moins

Voir sur Facebook

Les vitamines de l’air…

Les vitamines de l’air…

Bienvenue sur le site de Janae (in)formation dédié aux

Arts stratégiques de positionnement

– Infothèque –

L’impression de bien-être, connue de tous, à la montagne, dans une forêt, près d’une rivière ou d’un torrent, est directement liée à l’importante concentration en ions négatifs de ces lieux.

La quantité d’ions négatifs/positifs varie en fonction de:

  • L’urbanisation et densité de population
  • La pollution environnementale…
  • Du climat, de la météo, des cycles planétaires…

Sans ions négatifs, pas de vie.

Des études ont permis de quantifier le nombre d’ions au cm3 dans l’air et de déterminer le seuil d’équilibre pour une bonne santé à 1500 ions négatifs/cm3. Hors on constate une forte variation de leur concentration selon les lieux…

Au pied des cascades / 50 000 i-/cm3
En montagne / 5 000 à 8 000
Après un orage / 2 000 à 5000
Au bord de la mer / 4 000
En forêt / 3 000
A la campagne / 800 à 1 000
En ville / 100 à 500
Au bureau / 10 à 50
En voiture /5 à 10

>>> Attention au risque de confusion… un air sain possède une forte majorité d’ions négatifs. A l’inverse, un air pollué se charge d’ions positifs !

 

Les ions positifs sont…négatifs pour la santé.

L’air se charge en ions positifs principalement :

  • Avant les orages (temps lourds et orageux…)
  • Pendant les vents chauds et secs (mistral, autan, foehn…)
  • Lors d’une baisse brutale de la pression atmosphérique
  • Par la technologie (écrans TV et ordinateurs…) et l’électrosmog en général
  • Dans les pièces où l’air est confiné sans renouvellement

Une trop grande présence d’ions positifs dans l’air peut provoquer des déséquilibres biologiques tels que de l’hypertension artérielle, de l’hyperémotivité, du trac, un état anxieux, des insomnies, des tendances dépressives, des migraines, des troubles de mémoires et de la concentration…

Attention : La charge électrostatique détruit les ions négatifs. Les ioniseurs et épurateurs d’air ne sont pas tous efficaces, car pour certains, ils produisent de l’Ozone et des champs électromagnétiques.

 

Les ions négatifs sont …positifs pour notre santé.

Ils sont appelés « vitamines de l’air » pour leur pouvoir antioxydant. Leur présence dans l’air que nous respirons permet l’oxygénation du sang, accélère l’élimination des toxines, améliore la concentration, augmente les capacités mentales, neutralise le stress et soulage les tensions….

Si vous voulez faire le plein d’ions négatifs… vous pouvez les trouver :

  • Dans le vent soufflant dans une forêt de pins*…
  • Au sommet d’une montagne (moyenne altitude)…
  • Auprès des cascades ou des chutes d’eau…
  • Après une pluie d’orage…

Outre le bienfait de la balade sur le moral, cela se traduit généralement par une régulation naturelle de l’organisme, un accroissement de la résistance et de la vitalité ! Plus vous vivez dans un environnement pollué ou confiné, plus vous devez vous recharger en ions négatifs ! Et en plus c’est tout simple !


*Les pointes sont des générateurs d’ions négatifs. C’est ce que l’on nomme « effet de pointe » ou « courant ionique ». Voir à ce sujet les travaux de Nicolas Tesla sur l’effet pyramide.


Janae sur facebook

Xu Ren (Chien d'Eau): La force de transformation s'appuyant sur l'expérience pour faire émerger la prise de conscience sur des sujets planétaires... et la petite phrase qui doit faire son chemin: "je vous aime."

Yahoo Actualités
[YAHOO GREEN] Yann Arthus-Bertrand, président de la Fondation GoodPlanet : "Si on mangeait tous bio, il n'y aurait pas de Monsanto"
... Voir plusVoir moins

Voir sur Facebook

2017, année du Coq de Feu

2017, année du Coq de Feu

Bienvenue sur le site de Janae (in)formation dédié aux

Arts stratégiques de positionnement

– contact –

Depuis 17 ans que la conférence du nouvel an chinois à lieu à la maison de la Chine, c’est la première année que Marie-Pierre Dillenseger nous dit s’être trouvée à rester plus longtemps que d’habitude à réfléchir à la manière de présenter l’année, parce que 2017 porte des forces plus tranchées, plus atypiques, plus puissantes que les années qui ont précédées.

Sa position est claire: “Mon rôle n’est pas de vous dire ce qui va arriver, parce que la vie n’est pas écrite, mais le décodage que je vais faire aujourd’hui va me permettre de mettre des mots sur des forces qui peuvent interagir avec ce que nous sommes. La difficulté est de trouver les mots justes dans un discours constructif, pour vous permettre d’accueillir une année qui est plus porteuse que les autres de complications possibles … tout en ayant à lever ce que je continue à voir comme des postures superstitieuses ou trop simplifiées qui tentent à nous enfermer dans une lecture très catégorique d’une année…/… Aussi je pose le fait que ma lecture est constructive et non prédictive !

Je dis ici très clairement que le travail que je fais ne rentre pas dans la catégorie astrologie, si on associe l’astrologie à une lecture prédictive enfermante. La ligne directrice que je tiens, et celle que je trace en mettant mes forces qui sont absolument cartésiennes, rationnelles, occidentales, au service d’une technique qui est si peu connue, est un travail de séparation du superstitieux par rapport à l’ efficace afin de faire une lecture stratégique qui note vos forces et les met en correspondance avec l’écoulement du temporel. C’est du sur-mesure.”

 

Nous entrons dans l’année du Coq du Feu…

Dans la pensée chinoise, toute chose, toute personne, tout objet, toute année, est en fait un alliage, un agrégat plus ou moins équilibré de 5 forces fondamentales. Selon cette théorie, le Coq 2017 n’est pas tant un volatile qu’une image, qui recouvre une métaphore associée à l’élément chinois du Métal.

Et c’est du Métal à force maximale !

  • Mettez-la à profit pour tracer la route, pour décider, pour avancer, pour éliminer ce qui n’est pas opportun.
  • Tout ce qui a un rapport avec la fonction stratégique, décisionnelle, de conseil, d’aide à la décision est valorisé.
  • Si vous avez un vrai savoir-faire, profitez en pour vous positionner.
  • Mettez-vous au clair sur les questions de finance, de financement, de dette, de budget…
  • Ceux qui sont calés, ancrés, qui sont en phase avec leurs priorités et qui sont prêts à agir, sont favorisés.

Il y a du Feu également dans l’année…

  • La force du Feu apporte de la lumière et favorise le fait de voir clair, le fait d’être vu…
  • Cette année… ne restez pas dans l’ombre, accentuez votre mise en lumière, montrez-vous.
  • Moins puissant que l’an dernier, le Feu permet de révéler ce qui est caché, de lever le secret… mais après avoir vu, il faut agir !
  • Son énergie reste instable mais pas assez puissante pour fondre le Métal… attention néanmoins aux étincelles !

Mais la difficulté vient surtout de ce qui n’est pas présent cette année…Il nous manque trois éléments : l’Eau, le Bois, la Terre.

 

Comment équilibrer le déséquilibre ?

Il n’y a pas de Bois, grande métaphore de la croissance…

La vertu associée au Bois c’est la bienveillance, la générosité, la capacité d’être attentif à l’autre, au plus petit que soi. Mais cette année, mettez de côté vos états d’âme et avancez !

Il n’y a pas d’Eau, grand métaphore de ce qui circule…

C’est la diplomatie, la négociation, la parole, l’échange, le parler ensemble… En l’absence d’Eau dans l’année, ne tentez pas de convaincre, gardez le cap !

Il n’y a pas de Terre, métaphore de l’ancrage…

Les forces associées à la Terre sont des forces de consolidation, de stabilité, de soutien , de tempérance, de cohésion… Le conseil de Marie-Pierre Dillenseger est d’utiliser nos propres forces de sagesse et de tempérance pour palier au manque de Terre dans l’année.

  • On ne réagit pas sur le champs, on ne contre-attaque pas tout de suite, on ralentit le mouvement.
  • On prend du recul avant une décision ou une action.
  • On favorise le collectif, l’intérêt général, force massive de contrepoids au déséquilibre de l’année.
  • On surveille ses fondations et on s’arrime pour ne pas trop se faire chahuter.
  • On s’occupe de son corps pour préserver un bon ancrage : alimentation, sport, marche…

Cependant, bien qu’il n’y ait pas de Terre au niveau de l’année, nous avons la possibilité de nous appuyer sur les 4 mois Terre: le mois du Dragon (5 avril/4 mai), le mois de la Chèvre (7 juillet/6 août), le mois du Chien (8 oct./6 nov.) et le mois du Bœuf (5 janv./3 fév.2018)

 

Faisons un tour des animaux…

Les natifs du Coq ont le vent en poupe !

L’énergie de l’année est en phase avec ce que vous êtes. Cela veut dire que cette année, vous avancez sur un terrain qui vous ressemble, vous êtes donc renforcés dans vos propres postures, c’est plutôt bien ! Mais attention aux excès et au risque de postures trop autoritaires !

Les natifs de l’année, du mois, du jour ou de l’heure du Serpent et du Bœuf sont favorisés par l’année…

Trilogie des forces Métal:

  • le Serpent, le stratège – Force d’initiation
  • le Coq, le général – Force d’action
  • le Bœuf, l’intendant – Force de stockage

Les natifs du Lapin sont les plus chahutés !
Alors cette année, armez-vous davantage et soyez moins confiants.

 

Y a-t-il des mois et des jours, qui sont plus favorables que d’autres?

Certaines années  Marie-Pierre nous donne des billes mois par mois, mais cela n’a pas vraiment d’intérêt cette année, parce que l’énergie de l’année est tellement directionnelle que l’on ne peut pas équilibrer en s’appuyant sur un mois. Ce qui vous permettra d’équilibrer, c’est de vous appuyer sur vos propres forces. Par contre, il y a un mois qui ne sera pas simple, c’est le mois de mars, qui se trouve être le mois du Lapin.

Si les mois ne peuvent, à part le plus puissant, ralentir l’énergie de l’année, les jours ne vont pas compter… sauf à faire appel à un professionnel qui pourra ajuster sa lecture en fonction de vos propres forces !


> Cet article est un extrait de la transcription de la conférence du 04 février 2017 à la Maison de la Chine, réalisée par Fabienne Grenier pour Janae (in)formation avec l’aimable autorisation de Marie-Pierre Dillenseger. 

Cette année, vous trouverez ci-après la possibilité de télécharger:


 

Je tiens encore à remercier Marie-Pierre Dillenseger pour sa lecture résolument positive et constructive de l’année 2017. Vous pouvez poursuivre à ses côtés en lisant son ouvrage “La voie du Feng Shui – Chevaucher le temps, apprivoiser l’espace, prendre sa place” que nous vous recommandons vivement !

Nous vous souhaitons une excellente année du Coq de Feu !

 

Janae sur facebook

Xu Ren (Chien d'Eau): La force de transformation s'appuyant sur l'expérience pour faire émerger la prise de conscience sur des sujets planétaires... et la petite phrase qui doit faire son chemin: "je vous aime."

Yahoo Actualités
[YAHOO GREEN] Yann Arthus-Bertrand, président de la Fondation GoodPlanet : "Si on mangeait tous bio, il n'y aurait pas de Monsanto"
... Voir plusVoir moins

Voir sur Facebook