Mémoires des lieux

Posted by on Mar 9, 2013 in Habitat sain, Psychologie environnementale, Tous les articles | 0 comments

Mémoires des lieux

Les lieux sont porteurs d’histoire et entretiennent les mémoires.

Ainsi, pour révéler un lieu, il est parfois nécessaire d’entrer dans l’histoire des individus qui ont « fait » ce lieu. Tout ce qui sera vécu, vu, entendu, pensé par les habitants successifs dans un lieu en constituera sa mémoire. Il s’en trouvera modifié par l’empreinte quotidienne de l’homme et de son histoire.

Certaines de ses histoires laissent des traces et l’on parlera de « maison du bonheur » ou de « maison maléfique ».

En entrant dans un lieu, nous entrons aussi dans son histoire. 

Le parapsychologue pense que les apparitions de phénomènes dits « sensibles » trouvent leur origine chez le sujet, c’est à dire l’habitant.

Le géobiologue – ou domo thérapeuthe – pense lui, que ces phénomènes peuvent dépendre du lieu et de ses mémoires. Ces deux approches peuvent se combiner pour n’en faire qu’une seule si on accepte que le lieu et le sujet soient étroitement liés dans leurs relations psychiques et physiques.

L’homme et son habitat sont indissociables l’un de l’autre.

Dans le principe, le « sujet » dit réactif, est à l’origine du phénomène, et le « lieu » dit passif, s’imprègne de l’information. Le lieu va ainsi devenir porteur ou vecteur dans le temps des mémoires imprimées dans ses murs.


 

Votre avis est bienvenu...

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *