L’électrosmog, c’est quoi?

Posted by on Mar 10, 2013 in Habitat sain, Tous les articles | 0 comments

L’électrosmog, c’est quoi?

La vie s’est développée sur Terre en s’adaptant à un environnement présentant des champs électromagnétiques de faible et de basse fréquence, provenant essentiellement du soleil et de l’activité des orages.

Des champs artificiels d’intensités bien plus élevées, et répartis dans un spectre très différent, se sont superposés sur ce fond de rayonnement naturel et leurs effets ne nous sont pas encore réellement connus. Cette pollution électromagnétique insidieuse  et omniprésente, générée par la technologie est communément appelée « électrosmog ».

L’électrosmog trouve principalement son origine dans l’activité humaine:

  • Réseau EDF lié aux réseaux de transport et de distribution du courant type 50Hz, parfois invisibles en milieu urbain parce qu’enterrés ou dissimulés.
  • Brouillard des radiofréquences généré par les émetteurs (et récepteurs) radio des pompiers, police, hôpitaux, entreprises, des émetteurs de téléphonie ou de télévision, des radars militaires, des systèmes d’alarme et surveillance…etc.
Chez les êtres vivants, l’électricité est la base de l’activité des fonctions vitales.

« Un électrocardiogramme, un électroencéphalogramme représentent les activités électriques du cœur et du cerveau. Certains environnements électromagnétiques, selon l’intensité, les fréquences et les durées d’exposition, pourront interférer avec les organismes vivants, perturber leur fonctionnement et provoquer des effets biologiques.« 

La fée électricité

L’électricité a révolutionné notre mode de vie en apportant un confort inestimable à nos habitations. Mais si on en connaît les dangers visibles, tels que brûlures et électrocution, on ignore souvent les risques liés aux champs électromagnétiques émis dans notre environnement, parce qu’ils sont invisibles, immatériels, impalpables…

« S’il est important de connaître les risques,
il est aussi important de ne pas les exagérer et de ne pas voir des dangers partout.
 »
Claude Bossard – Guide de l’électricité biocompatible.

Les mécanismes d’action des champs électromagnétiques sur les organismes vivants sont peu connus. Les études réalisées permettent cependant de constater:

  • des perturbations du fonctionnement de la glande pinéale ou épiphyse.
  • une augmentation de la production de radicaux libres.
  • des perturbations du système immunitaire.

Mais si on parle surtout des risques de cancers, (les CEM sont classés 2B – cancérogène possible pour l’homme – par le CIRC depuis 2002) les troubles les plus fréquents sont neurovégétatifs (troubles du sommeil, fatigue chronique, maux de tête, nervosité, stress…) Ils dépendent de l’intensité des CEM, du temps d’exposition, de la sensibilité individuelle et de la résistance due à l’âge. Ils ne peuvent être considérés comme le facteur déclenchant mais ils sont reconnus comme facteur aggravant par la chute des défenses immunitaires. C’est pourquoi on cherchera à apporter le plus grand soin à l’environnement du lit et à l’espace de sommeil.

Les principales sources de CEM « artificiels »

  • La production, l’acheminement et la consommation de l’électricité quotidienne : Réseau 50Hz – 220 volt – CEM provoqués par les signaux conduits.

 

cem1

  • Les outils de communications : Téléphonie mobile, wifi, onde radio, radar… – CEM provoqués par les signaux rayonnés.

cem2

Les champs électriques sont proportionnels à la tension. Ils sont forts à proximité de la source et s’atténuent avec l’éloignement. Les structures métalliques, les cloisons et plafonds en placoplâtre, le bois…  diffusent les champs électriques émis par le réseau. On dit que ce sont des vecteurs d’émission. Mais la majorité des matériaux de construction (pierre, brique, maçonnerie…) arrêtent les champs électriques et un rideau d’arbres peut former un écran efficace contre les sources extérieures.

Les champs magnétiques induits par un courant électrique sont proportionnels à l’intensité du courant. Ils traversent cependant la plupart des matériaux sans être atténués.  Seuls des matériaux de forte perméabilité magnétique (fer doux, ferrite, mumétal) peuvent les modifier.

Rappel: Dès qu’un appareil électrique est mis sous tension (branché à une prise de courant), il émet un champ électrique. Il émettra en plus un champ magnétique lorsqu’il consommera de l’électricité (lorsque le courant passera dans le câble d’alimentation).

Le principe de précaution

En l’état actuel de nos connaissances, pour palier aux rayonnements des champs électromagnétiques à l’intérieur de nos maisons, nous devons au minimum, appliquer le principe de précaution.

  • Eloignement maximum de la source d’émission
  • Exclusion ou limitation du nombre de sources
  • Choix d’un emplacement neutre (pas dans la chambre)
  • Protection collective (blindage)
  • Mise hors tension des sources (IAC)
  • Création d’un écran entre la source et l’espace à préserver
  • Protection individuelle par limitation du temps d’exposition
  • Raccordement à une bonne prise de terre.

Les CEM sont invisibles. Un diagnostic électromagnétique couplé à l’expertise de votre environnement permettra d’en révéler les sources et l’intensité, et d’adapter les précautions et les moyens de protection selon la situation.


 

Votre avis est bienvenu...

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *