Choisir un lieu sain

Posted by on Mar 9, 2013 in Habitat sain, Optimisation spatiale, Tous les articles | 0 comments

Choisir un lieu sain

« La première chose à faire est de choisir un endroit sain. Il doit être élevé, à l’abri des brouillards et du givre, situé sous la douce température d’un ciel pur, sans avoir à souffrir ni d’une trop grande chaleur ni d’un trop grand froid… » Vitruve Livre I-IV.

Le choix d’un lieu sain et l’implantation selon l’art du lieu s’inscrivent dans le respect des traditions. Les romains avaient pour habitude de faire paître les troupeaux durant une année sur les terrains choisis en vue de l’implantation d’une ville. L’observation de leur comportement permettait de déterminer les endroits impropres à la construction.

« Il faut donc s’établir à l’abri des vents, et cela contribuera à rendre le lieu que vous habitez propre à conserver la santé à ceux qui se portent bien. » Vitruve Livre I-VI.

Indépendamment de la démarche d’éco-conception d’un lieu, l’analyse de site et l’expertise de terrain permettent de  valider le choix d’un terrain et implanter un bâtiment ou son extension  de manière à être en parfaite adéquation avec le site.

L’histoire d’un lieu commence avec son nom

La nature intrésèque du lieu est souvent inscrite dans les noms qui lui sont donnés. Lieu-dit, quartier, rue… nous donnent de bonnes indications sur des détails géographiques localisés ou sur les activités que les habitants y exerçaient.

  • Le lieu-dit « Les traînasses » nous indiquera à coup sûr la présence d’eau souterraine.
  • Le nom d’ « Appeloux » est donné aux habitants de Firminy. Cela viendrait de la « pelou » qui était la peau que se mettait sur le ventre les cloutiers et métallurgistes pour se protéger de la chaleur et du feu devant les fours.

Prendre de la hauteur

En tout premier lieu, nous commençons par prendre de la hauteur pour mieux visualiser l’environnement et l’impact qu’il pourrait avoir sur le lieu. Les flux de circulation et les reliefs seront analysés de façon à percevoir leurs influences. La nature des différents apports énergétiques et les éventuels blocages seront ainsi mis à jour.

Prendre du recul

Ensuite il nous faudra prendre du recul pour déterminer l’emplacement le plus propice au bâti, sachant que nous devons être soutenu confortablement et avoir une vision dégagée. D’autre part, la géographie présente et le relevé des formes environnantes permettront de qualifier les énergies reçues par le lieu.

recul

La prise en compte de la course du soleil nous aidera à déterminer l’orientation du futur bâti, de façon à ce que l’ensoleillement quotidien soit de bonne qualité. L’établissement d’un masque solaire pourra révéler les zones d’ombre au cours de la journée.

Faire le tour d’horizon

Puis, nous nous attacherons à faire le tour d’horizon de l’environnement proche du terrain. En regardant attentivement, il n’est pas rare de déceler des sources de nuisances cachées (telles qu’antenne de téléphonie, transformateur EDF, statio radio…) émettant des ondes parfaitement invisibles.

tour-dhorizon

L’analyse permettra aussi de révéler des sources d’inconforts bien visibles mais totalement assimilées, comme une route à grande circulation, la proximité d’une usine ou tout simplement un voisinage bruyant…

rose

L’établissement de la rose des vents nous indiquera la nature des vents et leur impact sur la qualité de l’air (pollution, chaleur, humidité, bruit…) à proximité du lieu envisagé pour une future construction.

Ce type d’analyse, en révélant la véritable nature du terrain par rapport à son environnement, permettra d’en valider le choix en toute connaissance de cause. C’est le préliminaire à l’expertise du terrain qui permettra l’implantation du bâti dans les règles de l’art.

>>> Faire réaliser une expertise terrain


 

Votre avis est bienvenu...

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *